Courir en été : 8 conseils pour affronter la chaleur

Certains font une pause estivale l’été mais d’autres on en décidé autrement. Pour vraiment apprécié de courir en été,  il faut bien gérer la chaleur. Courir en hiver, avec un bon équipement, ça se gère mais courir en été avec la chaleur, c’est une autre affaire ! We run in nantes vous donne alors quelques astuces pour gérer vos sorties et continuer à vous entrainer cet été.

  1. Courir le matin à la fraîche

Cette astuce demande de la motivation car pour beaucoup se lever plus tôt pour aller courir se résume à une punition. Pourtant, les adeptes de la course matinale vous le diront, courir en été avec la rosée matinale c’est vraiment top. Privilégiez également les sous-bois et les endroits ombragés qui vous apporteront un peu de fraîcheur.

2. Courir quand il fait chaud pour s’habituer

Un peu bizarre comme astuce mais vrai ! Courir en été en compétition peut s’avérer très difficile si on y est pas prêt. Comme on ne choisit pas la météo du jour de sa compétition, mieux vaut se préparer au pire. Il faut essayer de se confronter à cette chaleur pour que le corps puisse s’y habituer.

3. Lever le pied lorsqu’on court dans la chaleur

Pour autant, courir en été c’est courir intelligemment. La chaleur corporelle est régulée automatiquement par notre corps via la sueur. Lorsqu’il fait trop chaud, qui plus est si le temps est humide, le corps n’est pas capable de se refroidir efficacement. Toute surchauffe excessive serait à la fois rédhibitoire pour vos performances et pourrait être un problème pour votre santé… Acceptez donc de réduire le rythme un jour de grande chaleur, que ce soit un footing, un fractionné ou… une compétition…

4. Se rafraichir

Pour continuer dans la logique du point précédent, en été, tous les moyens sont bons pour se refroidir lorsque l’on court. N’hésitez pas à vous mouiller avec de l’eau fraîche avant même de commencer à courir. Et tous les 1 à 2km, prenez le temps de vous asperger d’eau. 

Attention, à ne pas prendre sa douche trop rapidement en revenant chez vous. Le choc thermique peut être fatal !

5. Une hydratation fondamentale

Quand on a soif, c’est trop tard, c’est qu’on est déjà déshydraté… Il faut donc commencer à boire… avant même de courir. L’hydratation du coureur est importante tout le temps. Mais lorsqu’il fait chaud, on transpire beaucoup plus donc ça devient primordial. Assurez-vous de boire régulièrement les jours d’entraînements pour partir avec des « recharges pleines ». Pendant votre entrainement, buvez une gorgée toutes les 15 minutes

6. Avoir une équipement adapté

Certains tissus sont aujourd’hui d’une finesse extrême qui leur permet de sécher très vite et de ne jamais avoir de sensation désagréable d’humidité. Short, débardeur, tee-shirt léger, casquette aérée, visière, n’hésitez pas à faire un tour à Sobhi Sport pendant les soldes pour vous équiper ! N’hésitez pas non plus à mettre de l’écran total sur toutes les zones exposées, attention car le mélanome ne prévient pas et ensoleillement + chaleur et sueur augmente les coups de soleil.

7. Favoriser l’entrainement croisé

Cette manière de s’entraîner en mixant différents sports à un avantage non négligeable en été : travailler son endurance générale sans prendre un coup de chaud.

8. Adapter l’intensité de l’entrainement

En cas de forte chaleur, les muscles chauffent plus rapidement. L’échauffement peut alors se limiter à 15min de course ensuite pendant votre séance, diminuez l’intensité de votre séance de fractionnée, car le coeur est mis à rude épreuve pour gérer le refroidissement du froid. 

Courir moins vite et moins longtemps. Si un coureur a l’habitude de faire un footing à 10-11 km/h pendant 1 h le dimanche, il fera 45 minutes à 9 km/h et ça passera sans problème. 

Dans tous les cas, ne vous vous entraînez pas trop en course si vous détestez courir en été, comme je le dis souvent, le plaisir de courir avant tout ! Alors convaincu ? Vous allez courir cet été ? Vous avez appris quelque chose ?

No Comments

Leave a Comment