Compte-rendu : Trail de Guémené 2017

Le 14 Juillet, Cedric de la team We run in nantes participait au 15km du Trail de Guémené. Il nous raconte sa course avec sa plus grande bonne humeur ! 

Que faire un long weekend de 3 jours et avec une météo sympathique ?

Réponse ? Un trail ! Oui mais lequel ? Sur le calendrier des courses hors-stade 2017, peu de choix s’offrent à moi à part un trail, celui de Guémené Penfao. Après une petite analyse des caractéristiques du circuit (15 kms) avec ses qualités (circuit mono-boucle, plein d’infos utiles sur son site internet qui sent bon les années 90 !) et ses « défauts » (à 1 heure de route, un dénivelé assez méchant – à mon niveau – de plus de 300m ), je me renseigne également auprès de Régis de Sobhi Sport Nantes qui m’en dit le plus grand bien.

Comme pour toute course, beaucoup de motivés au début et finalement peu de participants au départ. Pas grave, j’irai seul 😜. A noter que le paiement de l’inscription uniquement sur place doit probablement favoriser les désistements de dernière minute.

Depuis mes divers problèmes de mollets en Mars 2017 m’ayant empêché de courir pendant 2 mois, une 1ère course de 10 kms (Les coteaux de la Logne 2017) en compagnie d’une partie de la troupe « we run in Nantes », m’avait redonné confiance. Confiance confirmée par le 9 kms de « Entre plages et chemins creux » de Pornichet la semaine suivante malgré une mégacrampe douloureuse (1ère crampe en 30 courses !) au mollet droit en fin de course.

La course de 15 kms consiste grosso modo en un segment -AB- de 4.5 kms, une boucle -BCDB- de 6 kms, puis retour -BA- au point de départ, le Stade de Bellevue, le tout avec 90-95% de chemins forestiers. Elle contient 5-6 montées de 40m et son ravito est au point B, ce qui permet d’y faire 2 passages au 1er tiers puis 2nd tiers de la course. Les autres coureurs préférant des chaussures de route/chemin, je dois être un des rares à mettre des chaussures de trail (Brooks Puregrit 5, dont les petits crampons apprécient les chemins forestiers)

Arrivé en retard (c’est à dire 30 minutes avant le départ, ce qui n’est pas dans mes habitudes !), je me rue sur le retrait dossard, récupère ma bouteille de cidre Super U (sponsor historique de la course) et mes biscuits bretons, ce qui change agréablement des lots habituels. Je croise également Olivier qui partira pour le 7km.

Puis ça y est les choses sérieuses commencent ! Départ rapide avec un 1er premier kilomètre en descente et un second assez plat. Puis 1ère grosse montée de 50m qui lance le cardio à son rythme plafond de course. Le 1er ravito arrive au bon moment pour s’accorder mes 10/15 secondes habituelles de pause.

Et ça repart avec 2 belles montées sucessives qui me font dire que cette course va être longue, mais au moins le mollet droit n’émet aucun signe de douleur, ce qui est bon signe. Je décide d’être plus raisonnable dans les montées des 5 prochains kilomètres, tout en continuant à bien me lâcher dans les descentes (vive les grandes jambes !).

L’avantage du trail, c’est qu’après chaque montée, une descente suivra. L’inverse est aussi hélas vrai. Je ralentis, n’hésite pas à marcher dans les montées et me fait bien doubler par des petits groupes de 4-5 coureurs.

2ème ravito, 15 secondes de pause bien méritées et ça repart sur un terrain déjà connu, en sens inverse. Ca commence à être vraiment dur : le retour se fera en 3 bonnes minutes de plus que l’aller mais nous nous encourageons entre coureurs dans les dernières grosses montées.

Arrivé en 01:22:13, soit du 5’30 min/km. 101ème sur 199 participants, 42ème SEH sur 66, je suis relativement satisfait pour cette course difficile, qui a toutefois révélé un manque de cardio à travailler. Je peux mieux faire ! 

Sinon, pour résumé, bonne course : très bonne organisation, course bien fléchée, parcours « dynamique », traversées de route bien protégées, ravitos raisonnables, douches, bonne ambiance….

A refaire mieux préparé en 2018 dans l’espoir de passer sous la barre des 1h15.

Rendez-vous en 2018 pour les plus motivés d’entre vous 🙂

1 Comment

  • hillion juillet 28, 2017 at 5:54

    Encore félicitations Cedric et quelle mémoire pour décrire avec détail. Ta course

    Reply

Leave a Comment