Compte-rendu : Semi-marathon d’Orvault 2017

Le 12 Mars, avait lieu le semi-marathon d’Orvault. Entre des averses et des montées, notre happy runner Thierry partage avec vous ce moment ! 

Lorsque tu te lèves le matin, tu sais que ce n’est pas un jour comme les autres. Un semi, je n’en ai fait qu’un jusqu’à maintenant et c’était l’année dernière. J’ai le souvenir que cela avait été dur malgré la générosité d’un copain, qui au terme de sa course sur 10km, avait trouvé la ressource pour venir m’aider à finir en 1h46.

Bien évidemment, je n’ai aucune prétention particulière avec ce type de temps de référence mais je m’entraîne beaucoup plus. La séance de course fractionnée du mardi soir avec Juliette et Daniel me fait souffrir mais j’ai le sentiment d’être en progrès. Lorsque mon emploi du temps le permet, je vais même jusqu’à battre la mesure en groupe le jeudi avec We run in nantes.

Le jour J

Je vais chercher Hervé avec qui j’ai reconnu le parcours et qui m’a retiré mon dossard la veille. On arrive sur le parking. Comme d’habitude, on est tout de suite dans l’ambiance de la course : beaucoup de sportifs en tenue, on s’échauffe, on sert des mains, comment tu vas ? tu espères faire combien ? je me suis fixé 1h45. Je croise Olivier de We run in nantes. Il devait pas le faire mais…

Le moment approche. On se place avec Hervé dans la foule à bonne distance de la ligne de départ mais pas trop au fond non plus. On voit arriver des meneurs d’allure avec des drapeaux à 1h40 et 1h50. Pas de 1h45, c’est bien ma chance. On vérifie que la montre est bien réglée, on se souhaite bonne chance avec Hervé et c’est parti.

Comme convenu, je fais juste le 1er kilomètre avec Hervé. Il y a beaucoup de monde, on zigzague mais on finit par trouver son rythme. Les 1er kilomètres s’enchaînent, on laisse le bourg d’Orvault derrière nous et cela commence à sentir bon la campagne.

Je cale mon rythme sur un groupe de 3 maillots « Nantes Etudiants Club ». Je fais l’impasse sur le premier ravito. Je prends mes distances par rapport au monde étudiant. Je suis sous les 5 minutes au kilo. Si je faiblis pas, je suis à l’objectif au bout. Je me sens vraiment bien. J’aperçois Olivier dans une ligne droite à 300 /400 mètres devant. Je sais qu’il va plus vite que moi. Je me surprends à me rapprocher de lui. Je crois que si je fais l’effort, je peux faire la jonction. Je regarde le kilométrage au sol, j’ai pas encore passé les 10km, je choisis de rester calme. Le crâne chauve d’Olivier disparait à l’horizon. Je passe les 10Km et prend le temps de me ravitailler. Un coup d’œil rapide à la montre : 48 minutes. Je suis à la tête d’un petit bénéfice dans la perspective de mes 1h45. Il faut tenir.

On enchaîne montée du château, virages, montées, descentes. Je me surprend à accélérer et je boucle le 14 et 15 km respectivement en 4m20s et 4m30m. Je paie immédiatement derrière avec le kilomètre suivant en 5m15s. j’accuse le relief mais je crois que je ralentis. C’est le retour du monde étudiant : 2 d’entre eux me doublent et me laissent sur place bientôt suivi par un troisième. Je m’accroche mais je sens bien que les jambes sont plus lourdes : commence à y avoir du kilométrage au compteur. Je laisse à nouveau le bourg d’Orvault derrière moi. Cela commence à sentir l’écurie. 1h36m au 20km : c’est rassurant, je vais atteindre ce que je me suis fixé. Je suis déjà dans la dernière bosse d’arrivée. Je regarde mon chrono : merde alors je peux peut-être resté autour des 1h41. J’accélère, je sprinte, ça pique dur, mon souffle fait un dernier bruit de chaudière et me voilà arrivé : 1h41m53s. C’est super.

Bilan

Je prends le temps de savourer et demain il sera toujours temps de se dire : je peux peut-être encore faire mieux. La suite nous le dira et pour moi la suite, c’est le semi de Nantes. 1h40m cela fait un compte rond, c’est tentant.

Et les autres ?

On félicite également Frédérique qui termine en 1h38, Olivier en  1h36 et Johan en 1h55.

On remercie Thierry, qui nous a raconté SON semi-marathon d’Orvault !

A très vite !

No Comments

Leave a Comment