Compte-rendu : Les Côteaux de la Logne 2017

Le 25 Juin, une partie de notre team de choc We run in nantes s’est rendue à la course nature de Corcoué-sur-Logne. Juliette et Sylvain partagent avec nous ce moment.

ON COMMENCE PAR LE COMPTE-RENDU DE NOTRE HAPPY RUNNEUSE JULIETTE !

C’était ma deuxième course nature de 2017, et j’ai opté sans trop réfléchir pour le format du 9,9km… non par fainéantise mais parce que j’étais loin d’être prête de courir 21km et que pour le moment, je me sens plus à l’aise sur des petites distances. 10km ça me suffit, j’en ai déjà assez dans les pattes ! Du coup, pas d’objectif pour cette course mais juste du plaisir ! 

Le matin même, je récupère une partie de la troupe et nous filons à Corcoué-sur-Logne. Une fois arrivé sur place, nous récupérons notre dossard avant de faire un « mini echauffement »

Puis c’est déjà le départ de la course. Le plus courageux c’est Régis, qui va courir le 21km ! Tous les autres courent également le 9,9Km ! 

Rapidement, je suis prise dans des embouteillages ! J’essaye de dépasser mais c’est compliqué, car c’est étroit. Je vais finalement réussir à prendre mon rythme 700m après le départ. Au bout d’un kilomètre, Dan me dit « Tu vas trop vite » et il commence à râler auprès de Régis !  Je suis pourtant à 4;40 et ça me convient très bien ! Les 2 premiers kilomètres alternent bitume et chemin rocailleux dans les vignes. C’est magnifique.

Au 5ème kilomètre, ça commence à monter mais on garde le sourire ! 

Puis, c’est vers le 6ème km que les choses vont se corser, car ça devient de plus en plus technique mais j’essaye de garder la cadence. Par contre, je sens que je manque de stabilité et de gainage, surtout dans les descentes où je ne suis pas du tout à l’aise. Mais je m’oblige à m’imposer un certain rythme surtout qu’un groupe d’hommes « me courent après » ! 

8ème kilomètre, le terrain est toujours autant irrégulier mais c’est magnifique et je prends énormément de plaisir. Ce sont des chemins qu’il est difficile de parcourir tout seul sans se perdre, donc je profite à fond. On termine le parcours par une traversée d’eau pour finalement franchir la ligne d’arrivée  avec ce qu’il me reste dans les jambes !

Je termine alors 10ème féminine et 4ème SEF et 81ème sur 248 au classement général en 52 minutes et des poussières !  En tout cas, c’est une chouette course et j’ai hâte de renouveler l’expérience avec des nouvelles course natures.

ET MAINTENANT, LE COMPTE-RENDU DE NOTRE HAPPY RUNNER SYLVAIN

Pas spécialement emballé à l’idée de faire une course après plus d’un mois de vacances, n’ayant pu suivre un entrainement régulier et de peur de ne pas réaliser une performance conforme à mes souhaits, j’ai finalement fini par m’inscrire au dernier moment à la course nature de Corcoué sur la distance du 9,9km. Objectif annoncé : moins de 50 minutes ; objectif espéré : autour des 45 minutes !

Rendez-vous donné à Sobhi Sport avec la Team un dimanche à… 7h10 !!!!!! Ça pique un peu mais bon, direction Corcoué. Après avoir récupéré nos dossards, et un échauffement rapide, nous nous dirigeons tous ensemble vers la ligne de départ : « pan !! » Et c’est parti, les chevaux sont lâchés !

Pris par la course, je pars sur un bon rythme. Je monte régulièrement sur du 4,20min/km, une cadence qui risque d’être compliqué à tenir jusqu’au bout… J’essaie de me modérer, d’en garder sous la pédale pour plus tard !! Je repère un coureur en rouge qui semble bien cavaler, je le suis. Il accélère, je lui embraye le pas… Il accélère encore ; un peu trop, je décide alors de lâcher l’affaire.

Après une partie roulante, on commence à s’enfoncer dans les bois. La première vraie montée arrive : courte mais bien pentue ! Je suis un groupe de trois personnes qui calent au milieu de la côté ! Me voici bloqué derrière eux… « Pfff, le chrono b***** ». Une fois la pente franchie, j’accélère pour les doubler, et m’éviter d’autres mésaventures similaires. Et voici des descentes…

Je ne me pose pas trop de questions : je me sens bien alors j’envoie, m’aidant des arbres pour prendre les virages. La première moitié du parcours est avalée en 20 minutes : le chrono est sympa mais je m’attends à souffrir un peu sur la seconde partie. Je me cale dans la foulée des coureurs devant moi pour récupérer un peu, j’en double quelques uns, ce qui me motive énormément pour le classement. Un ravitaillement… Je ne m’arrête pas, au contraire de certains coureurs devant moi, ce qui me fait encore gagner quelques places !! L’envie de foncer est toujours présente mais j’essaye de ne pas me laisser entrainer !

Un organisateur annonce le classement : 34ème… Je suis très content et j’espère progresser pour attendre la vingtaine. Cinquante mètres plus loin, un ravitaillement et rebelote : certains s’arrêtent, pas moi… Très, très bon !! Peu après, une jolie côte et je retrouve mon coureur en rouge du début du parcours qui semble faiblir. Je le double et je décide de faire un gros effort dans la montée pour le semer et éviter de l’avoir sur mes talons. Je double quelques autres coureurs, mais les efforts consentis commencent à se faire sentir.

Il reste environ 3 kilomètres : je serre les dents, j’essaye de maintenir le rythme dans les montées et de récupérer dans les descentes. Le coureur rouge refait surface derrière moi, avec plusieurs coureurs qui lui emboitent le pas… Je m’accroche, c’est dur, mais hors de question de laisser ma place. Je gagne du temps dans les montées et les escaliers, mais j’en perds dans les descentes et le plat… J’arrive à conserver une bonne distance sur mes poursuivants : ouf !! Un virage serré sur la gauche, on franchit une rivière et un organisateur annonce « allez plus que deux cent mètres !! ».

J’essaye de sprinter sur le final, pour le chrono, pour assurer ma place, mais ça ne répond plus vraiment… J’ai manifestement tout donné avant. La ligne d’arrivée montre le bout de son nez… Un dernier coup d’œil derrière… Peinard, il n’y a personne ! Un dernier effort… Et c’est fini !!

Bilan : 23ème au général, ce dont je ne m’attendais absolument pas ! Et le tout bouclé en 45 minutes et 30 secondes : en un mot, happy !

Je retrouve l’ensemble de la Team à l’arrivée, pour un copieux ravitaillement et une petite mousse. Après une photo pour immortaliser ce superbe moment, on va pouvoir se remplir l’estomac avec un gros pique-nique XXL !!

Merci à Juliette et Sylvain pour leurs récits de course !

1 Comment

  • Compte-rendu : Trail de Guémené 2017 - We run in Nantes juillet 28, 2017 at 10:56

    […] empêché de courir pendant 2 mois, une 1ère course de 10 kms (Les coteaux de la Logne 2017) en compagnie d’une partie de la troupe « we run in Nantes », m’avait redonné confiance. Confiance confirmée par le 9 kms de « Entre plages […]

    Reply

Leave a Comment